Réalisateur: Julien Pestel 

Acteurs principaux: Marion Creusvaux, Julien Ratel, Yaniss Lespert

Publié sur YouTube le 25 novembre 2020, à l’occasion de la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, « Derrière la porte » dévoile avec un réalisme froid les mécanismes d’invisibilisation des violences conjugales. Si le titre choisi paraît anodin, il révèle en réalité l’omniprésence des violences conjugales dans notre société. Celles-ci sont là, « derrière la porte », et en même temps sous nos yeux. Inspiré de fait réels, ce court-métrage réalisé par Julien Pestel et co-écrit par Marion Creusvaux, met en scène un groupe d’amis venu passé le week-end dans une maison de campagne. L’ambiance chaleureuse et conviviale de la soirée, entre raclette et jeux d’alcool, laisse la place à un constat glaçant le lendemain matin.  L’un des amis de la bande, Lukas, s’en est pris physiquement à sa nouvelle petite-amie durant la nuit.   

Tout au long du court-métrage, la qualité de l’écriture et la justesse du jeu rendent compte de l’impuissance face à laquelle nous pouvons être confrontée, lorsque ces situations de violences conjugales se présentent à nous. Face à celles-ci, chacun des acteurs jouent une réaction stéréotypée : Manu, au comportement presque puéril, qui préfère tourner la situation en dérision, sous prétexte de vouloir détendre l’atmosphère, réfute en réalité ses responsabilité. Jérémy, qui préfère se voiler la face et protéger son meilleur ami. Jean-Mi, qui reste muet, sans réponse. Baptiste, l’ami en colère mais qui ne sait pas comment agir. Et enfin, Mathilde, seule femme, qui s’identifie à Chloé, la victime. Sa colère se confronte à l’inaction de ses amis, mais aussi à celle de la police, qui ne peut « rien faire » sans une plainte directe de la victime. Les répliques elles-mêmes prennent un ton différent au fil du film, notamment celle de Jérémy lorsque Chloé et Lukas vont dormir : « Non, je pense qu’elle va prendre très cher ». Finalement, « Derrière la porte » met en lumière la difficulté à briser l’omerta à propos des violences conjugales. Et vous, comment réagiriez-vous ?

Rédacteur: Florian Gourdin

 

Pour voir le court-métrage “Derrière la porte” cliquez ici